Fables d'aujourd'hui
Le Guépard et la Sauterelle
proposé par Marine, Margaux, Caroline, Nicolas et Joyce

Un matin d'une belle journée d'avril,

Un guépard très habile,

Et une sauterelle peu agile,

Se préparaient pour la course du Nil.

 

Le guépard fonça sans même se retourner,

Il fit son malin en ralentissant,

Et en criant,

A la sauterelle essoufflée,

De se dépêcher.

 

Mais à cent mètres de l'arrivée,

Le guépard est embêté.

 

Il entend les applaudissements déchaînés,

Signalant la victoire momentanée,

De la sauterelle tant aimée.

 

Même le plus fort,

Doit respecter celui qui la poussière mord,

Le malin est un démon,

Qui, au bien ne répond.

Le Faucon et le Moineau
proposé par François

Un faucon volait dans le ciel.

A la vue d'un moineau, il fendit l'air telle

Une flèche pour s'emparer de sa proie.

Moineau, à la vue du prédateur s'écria

De sa petite voix maladroite :

- J'en ai les mains toutes moites !

Moineau recommença :

- Pense à ma famille qui a besoin de moi !

Faucon s'arrêta net.

 Moineau reprit de sa voie fluette :

- Vois ce beau grain ,

Il faut que je l'amène à mes bambins

Sinon c'est la mort qui les attend.

Faucon repartit en pleurant.

 

Comme quoi on peut toujours vaincre par la parole

Mince, je n'ai plus de rimes en « ol »

Le Kangourou et le Serpent
proposé par JOHAN FAYE FRANCOIS JULIE RAPH

Un jour, un aigle deux animaux choisit

Un kangourou et un serpent parmi

Un groupe de compères

Tous deux très fiers.

 

Le match commençant,

Le kangourou se stoppa

Et le serpent le regarda.

 

Le kangourou donna des coups lents mais puissants.

Le serpent agile et rapide

Ne tapait pas dans le vide

Et évita de son adversaire tous les coups.

Il arriva à le mordre.

 

Le kangourou embrouillé, releva le nez,

Au moment de tomber.

 

Rien ne sert de mettre de la puissance

Il faut seulement anticiper les coups que l'adversaire lance.

Le Renard et le Lapin
proposé par StefanoCharlotteJohanne Marie

Un lapin

Pas plus grand qu'un nain de jardin

Se promenait dans la forêt d'où s'échappait

Un doux fumet.

Il croisa un renard

En quelque sorte assez vantard

D'être le plus malin des fuyards,

Ainsi que le pensaient les humains,

Peut-être un peu moins malins.

Il s'en allait d'un pas tranquille

Pour rejoindre la ville

Et d'ailleurs remercier les humains

De ce beau compliment qui ne peut que faire du bien.

Le renard s'en alla

D'un bon pas

A l'allure virile

Vers la ville.

Le lapin le prévint

Tout en continuant son chemin

Que les humains allaient les tuer.

Mais le renard continua sans l'écouter.

Les humains

Lui barrèrent le chemin

Croyant qu'il avait la rage

Se disant qu'il devait plutôt être en cage

Ils le tuèrent avec courage pour leur potage.

 

 

Parfois le plus malin

Devrait plutôt avoir sa langue dans sa main

Car souvent c'est le plus mignon

Qui a toujours raison.

Le Serpent et le renard
proposé par Mathieu, Maxime, Steve, Sarah, Mélanie

Le Serpent et le Renard 

Par un beau jour d'été,

Un serpent se baladait

Dans une forêt

Illuminée de tous côtés.

Il vit un cadavre de souris,

Et s'apprêtait à avaler le macabée moisi

Lorsqu' arriva un renard

Qui criait famine comme un clochard.

Ce canidé observa alors la souris comme un bâtard.

Le serpent dit immédiatement à son tour,

D'un ton un peu lourd

Que si ce dernier touchait cette souris d'un poil,

Il le piquerait sans lui faire la morale.

Le renard très affamé

Alla s'emparer du serpent terrorisé,

Mais ce dernier très perfide,

Le piqua en étant rapide.

 

Morale : on ne peut pas tout avoir quand on veut

Le Chameau et les Dromadaires
proposé par Camille, Marie-Aude, Keryan, Nicolas F.

Sur le sable ardent,

Une troupe de dromadaires suffocants

Rencontra un chameau solitaire

Dans ce vaste désert.

Les dromadaires en le voyant

Parlent du chameau en riant :

Regardez-le, c'est affreux !

Il a deux bosses ! dit l'un d'entre eux.

C'est une malformation !

Le chameau en dépression

Avec la honte sur sa race

Leur demanda grâce.

Mais arriva à ce moment

Un touareg tout hésitant

Et qui finalement choisit

Devant les autres déconfits

Notre ami jugé malformé

Par la troupe en majorité.

Car le nomade sympathique

L'a trouvé bien plus pratique.

 

La majorité

Ne dit pas toujours la vérité.