Journal du festival
Charlotte et Romain
proposé par 1ère journée

Bonjour tout le monde !

Si toutes les journées sont comme celles-ci on va mourir avant la fin...

D'abord, quatre heures de train pour faire connaissance avec les autres élèves (Sarah, Emilie, Angèle et Léna) et les accompagnateurs (MM. Bellavita, Galliane et, bien sûr, M. Polletta). Nous arrivons enfin vers quatre heures et attendons les limousines... en vain. Marche à pied jusqu'à l'hôtel ... sans tapis rouge.

Ensuite la soirée. Après s'être changés, direction le centre du festival si bien nommé Esposcentro. Après une série de discours et UN passage sur scène (devant 500 personnes c'est stressant) nous avons le plaisir de voir un spectacle ... en italien. Puis le buffet, généreusement ouvert par M. Polletta, qui, n'osant pas toucher aux tourelles de charcuterie, se retrouva avec une toute petite assiette.


Pour conclure, le film Home, époustouflant dans tout les sens du terme. Nous avons eu la chance unique de pouvoir parler avec les acteurs (Madeleine, 14ans et Kacey, 10 ans). Puis finalement retour à l'hôtel vers minuit.


A bientôt pour de nouvelles surprises,...


Romain et Charlotte

Charlotte et Romain
proposé par 2ème journée

Hello Tous, 

Dimanche. On a dormi trrrrès longtemps (jusqu'à 7h30) et on a visité Bellinzone !

On a fait plein de photos dans l'un des châteux de la ville. Repas. Ensuite on est allé à la piscine : c'était trop marrant. Monsieur Polletta nage comme une sirène sans nageoire ! 

Films du soir : en Chinois et en hébreu, les cours de langues se sont intensifiés. Les deux films étaient  A VOIR !!!!!!!  Le premier "La fille de la terre noire" et surtout le deuxième "Valse avec Bashir". Un vrai monument, je vous jure, il faut le voir, il le faut , il le faut il le faut ! Un documentaire en images de synthèse !!! 

C'était le seul jour de repos, en fait, dès demain, c'est parti avec 4 films dont deux en compétition pour nous !  

La course quoi !

Romain et Charlotte
proposé par 3ème jour

Coucou,

Aujourd'hui, c'est parti. Trois films! D'abord, on a regardé Don, un film néerlandais, sous-titré anglais! Bon, la traduction n'était pas trop compliquée, mais quand même!

Le deuxième film, Christmas Story, tenez-vous bien, était  en finnois, sous-titré en .... anglais! 

Don aborde le thème des violences gratuites à l'école et en banlieue entre les jeunes. Christmas Story relate l'enfance du Père Noël.

Ensuite on parlé du film Don, on l'a analysé sous différents angles et on l'a noté. Mais chut.....

Stella, le film de la journée hors-compétition, illustre la vie d'une fillette de douze ans, qui vit dans le bar mal fréquenté de ses parents. C'est un film vraiment bien, les prises de vue sur les personnages sont bien faites, leurs portraits rapprochés en ville et plans larges à la campagne pertinents.

Ah oui, on a oublié un détail! C'est l'anniversaire de ...Romain!  Croyez-moi, il a reçu plein de cadeaux très, euh, voyez plutôt. ..

-des trucs muche machins chouette pour les truffes au chocolat ,

- des rasoirs (très utile pour le moment),

- avec, bien évidemment, de la mousse à raser,

 -et, bouquet final, un stylo Cendrillon à plume,

- et un happy birthday devant 500 spectateurs de la part du président du Festival!

Demain, grande journée ... interview à la radio nationale tessinoise, peut-être même en direct !

Voilà, à demain.   

Alain Polletta
proposé par 4ème jour

Oui, aujourd'hui changement de rédacteur.

Les jours s'enchaînent, ainsi que les films ... et la fatigue s'accumule. Evidemment cela semble impensable, prendre le temps de voir et analyser un film est de tout repos et pourtant.

Une journée-type (mardi) :

7h30 : chant du coq, tout le monde debout.

8h00 : petit déjeuner (croissants, tartines, jus d'orange, chocolat chaud, rires, ...)

9h00 : film, Dov'è il cavallo di Winky ?, un film pour les plus jeunes : une fillette, la naissance d'une petite soeur et surtout la disparition du cheval de Saint Nicolas.

11h00 : analyse de l'un des films de la veille. Nous attendons toujours quelques heures avant l'étude d'un film afin que les émotions n'influencent pas trop le jugement.

12h30 : repas.

13h30 : film, Mia e Migoo, un film (dessin animé) français en avant première international : il sortira à Paris pour Noël ! Une vraie surprise ...

15h30 : pause.

16h00 - 19h30 : photo officielle + pause pour les élèves ; deux interviews à la radio, conférence, contacts avec les officiels pour les adultes.

19h30 : souper.

20h30 : film - hors compétition - Le silence de Lorna.

23h00 : extinction des feux.

Ce rythme varie, ainsi mercredi après-midi, aucun film au programme : nous irons visiter l'école de l'image donc du cinéma de Lugano.

Je vous laisse : Romain et Charlotte m'attendent, ainsi que Mia et Migoo.

N.B. Est-ce que je parle seul ou un internaute lit ce que je viens d'écrire. Merci de me donner une réponse la semaine prochaine.

Alain Polletta

Romain et M.Polletta
proposé par 5ème jour

Petit bilan :

M.P.: Alors, Romain, que penses-tu de l'organistion du festival ?

Romain : Le président, très charismatique, ainsi que les autres membres du staff, sont vraiment toujours disponibles pour nous. Ils ont par exemple organisé un saut de puce à Lugano pour visiter l'école du Cinéma. Nous avons notamment vu un vrai studio. 

M.P.: Et les fameuses limousines ?

Romain: Après un "oubli" le samedi, nous avons cette fois pu voyager dans des voitures officielles flambantes neuves avec chauffeur.

M.P: Et les films, sont-ils différents de ceux que vous voyez généralement ?

Romain: De manière générale, les films d'auteur présentés ici à Bellinzone sont différents de ceux habituellemnt en salles à Neuchâtel. Ils sont de meilleure facture et bien plus réfléchis.

M.P.: C'est à dire ?

Romain: Le fil rouge (l'absence de parents pour l'enfant) réunit dans ce festival une très grande variété de films : dessins animés, films pour enfants ou encore des films plus complexes ou parfois très durs et remplis d'émotions.

Voilà, l'analyse de Cartouches gauloises nous attend.

N'oubliez pas, jeudi c'est la journée de l'enfant, au programme pour nous Films et Concert.

R. + A.

Charlotte
proposé par 6ème jour

Journée internationale des droits de l'enfant !

Nous avons regardé trois films. Le premier et le deuxième étaient en concours pour nous, il s'agissait de "Beautiful Bitch", et de "Diari".

BB relate l'histoire d'une adolescente, vivant de la rue et qui est obligée de voler pour survivre.

Diari est constitué en fait de deux petites histoires qui se concluent dans une troisième.

Le soir nous avons vu un film super fort et impressionnant sur les enfants soldats. Et après, SURPRISE ! Un concert de rap ! C'était génial. Il s'agissait du groupe Aura, venu spécialement d'Afrique et soutenu par Mme Calmy-Ray. 

Attention demain, grosse journée! On devra discuter, parlementer, se crêper le chignon et finalement choisir le film gagnant !!!!! 

Bilan
proposé par Romain

Après cette semaine extraordinaire, il est temps de faire le point. Cette expérience fut une grande source de joie et d?amusement mais aussi un travail enrichissant. La fatigue se fit sentir le mardi, mais fut oubliée par la suite. Le rythme de cette semaine fut anéantissant. Les week-ends très calmes la semaine d?une intensité remarquable. Cette semaine sur le terrain m?a permis d?approfondir mes connaissances du cinéma et de pouvoir entrer dans ce monde inconnu.

J?ai senti une évolution dans ma manière de juger tout au long de la semaine. Cet éveil en douceur me fut très bénéfique ; je ne pense pas que je pourrai encore regarder un film comme avant. Avant cette semaine, je voyais le film, maintenant je le regarde, je le juge. Ce festival m?a aussi donné l?envie de continuer et je souhaiterais volontiers participer au festival de Locarno dans quelques années.

Pouvoir véritablement rencontrer des metteurs en scène et acteurs a été une chance remarquable. Je peux enfin mettre une tête sur un nom vu sur une affiche. Ces rencontres m?ont permis de mieux saisir la réalité qui se cache de l?autre côté de la caméra ; les problèmes techniques, petits budgets, petite promotion, ? J?ai eu un sentiment de tristesse lorsque j?ai su que la plupart des films présentés ne sortiraient pas en salle.

Le fil rouge des films (l?absence des parents) a été interprété de différentes manières : les enfants de la rue, les enfants soldats, la non présence physique ou psychique des parents?

Les liens tissés pendant cette semaine sont très forts et dureront longtemps. Rencontrer des jeunes partageant les mêmes centres d?intérêts et traverser cette semaine avec eux est un point fort de ce projet.

J?espère enfin de tout c?ur que cette entreprise perdura et que les liens Cescole-Castellinaria s?affermiront et que les journées cinéma seront adaptées à tout les niveaux afin de perpétuer la devise de Castellinaria : « Un cinéma de qualité pour les jeunes ». Je pense que ce projet est une réussite et je souhaite une bonne expérience aux prochains.

Romain

Bilan
proposé par Alain Polletta

Voilà, la 21e édition du festival de Castellinaria touche à son terme.

PA-RA-DA a obtenu 3 prix, en particulier celui de la défense des droits de l'enfant et je crois même que Charlotte et Romain ont été séduits par cette oeuvre.

PARADA est avant tout une association « de bénévoles qui s'efforcent de défendre les droits des enfants, en particulier à travers le projet Un nez rouge contre l'indifférence : celui-ci soutient des programmes socio-éducatifs de Parada-Bucarest, en faveur des enfants qui vivent dans les rues de la capitale. L'objectif est de leur rendre dignité et espoir pour leur futur ». Voilà les propos d'Andreea Stinga, accompagnatrice de la tournée Parada-Italia, qui se trouve ici à côté de moi. Castellinaria, c'est aussi cette magie du direct, de ce contact avec les gens.

Mais PA-RA-DA est également le film qui relate l'aventure exceptionnelle (autobiographique) de Miloud, ce bénévole français qui au-travers de la magie du cirque vient en aide aux enfants de Bucarest. Samedi soir, pour la cérémonie de clôture, le metteur en scène ? Marco Pontecorvo ? sera présent et nos élèves auront encore une fois l'opportunité de s'entretenir avec une personnalité du cinéma.

Cette semaine au Tessin ne s'arrête pas aujourd'hui, ici à Bellinzone, mais se poursuivra dans les murs de notre école. En effet, Charlotte et Romain auront vécu une expérience de vie, ils ont été certes les premiers mais ne seront certainement pas les derniers. Vous, élèves de 8e, aurez également l'opportunité de développer votre esprit critique, vivre des moments uniques avec producteurs, metteurs en scène ou encore acteurs. Leur expérience sera profitable à vous tous, en particulier durant la journée cinéma qui naîtra prochainement ... ...

Oui, le Cinéma arrive à Cescole. Un cinéma majuscule où les oeuvres proposées par le festival ne sont jamais le fruit du hasard. Une petite lucarne qui s'ouvre sur votre quotidien. Rêves et douleurs. Rires et pleurs. Réalités lointaines, sensibilités proches.

Pas besoin d'être des cinéphiles pour apprécier le 7e Art. Simplicité rime aussi avec qualité.

Merci Cescole. Merci Castellinaria.

Bilan
proposé par Charlotte

Aaaaaaaah, Castellinaria, qu?est-ce que c?était magnifique, extraordinaire, j?en garderai un bon souvenir toute ma vie.

MAIS POURQUOI ?

Pourquoi ? Eh bien parce que ce festival de film m?a été bénéfique pour bien des choses. Primo, et c?est tout de même le but qu?a visé monsieur Polletta, j?ai appris à analyser un film ; c'est-à-dire à faire attention à tout. Le cadrage, les prises de vue, les couleurs, les objets ou animaux symboliques, la psychologie des personnages et les messages profonds. Etonnement, lorsque nous analysions un film durant une heure et demie, le temps passait si vite que j?avais l?impression qu?il s?était écoulé à peine un quart d?heure ! Pourtant, une heure et demie, c?est la durée de certaines leçons, et ça, ça passe parfois plus lentement !

Je crois que jamais plus je ne verrai un film de la même façon, que ce soit à la maison ou au cinéma ; un réflexe me poussera chaque fois à ?.. « eh, t?as vu ? le héros il a un jean bleu, je suis sûr que c?est en rapport avec le manque affectif qu?il a subi quand? », attention donc à ne pas exagérer ! Et avec tout ça, j?ai pu voir plein de films (seize en tout !), je suis déjà contente quand je peux aller au cinéma de temps en temps, mais là !

Mais ce n?est pas tout ! Grâce à tout ça, j?ai également découvert une ville et un canton (je n?était presque jamais allée au Tessin auparavant), et j?ai rencontré des filles super sympa, ayant les mêmes centres d?intérêts que moi. Avec elles, nous rigolions tout le temps, nous chantions, bref, il y avait de l?ambiance ! Et ça, c?est précieux. Ce qui ne nous empêchait pas de travailler sérieusement quand il le fallait, bien au contraire !

Partir ainsi une semaine est une expérience vraiment géniale. Durant le séjour, j?avais l?impression de ne pas vivre vraiment ma vie ordinaire, rien n?était comme d?habitude, tout était exceptionnel. Partir neuf jours de suite donne également un sentiment d?indépendance.

Pour conclure je dirai que ce festival de films m?a ouvert une porte sur le monde fascinant du cinéma, et m?a laissé une trace au fond de moi. Je remercie de tout c?ur monsieur Polletta, CESCOLE, sans qui rien n?aurait été possible.

Charlotte